Biographie

 

J'ai toujours aimé le dessin. Dans mon enfance, c'est en recopiant les dessins de Walt Disney que j'ai appris à dessiner.
J'ai découvert l'aquarelle en 1993 et depuis j'approfondis ma technique en participant à différents stages chez des aquarellistes renommés belges et étrangers. Attirée par la nature et les animaux, je me perfectionne actuellement dans l'art du personnage grâce à Stéphane Heurion de l'Ecole d'Aquarelle de Namur.

 

Mon style s'affine au fil des années, je participe à plusieurs expositions individuelles et de groupe. Faire ressortir la lumière, la transparence, le sujet, les détails sont autant de défis à relever. Me remettre en question en abordant de nouveaux sujets sont mes principales préoccupations.
Je tiens à remercier ici tous les aquarellistes de renom (Xavier Swolfs, Jean-Louis Morelle, Bernadette Galle, Stéphane Heurion, Eric Laurent, etc...)  qui m'ont transmis leur passion pour l'aquarelle, le subtil jeu de l'eau et des pigments.

Curriculum

  • Sérigraphie à l’Académie des Beaux Arts de Charleroi (Luc D’haegeleer) de 1988 à 1993
  • Aquarelliste autodidacte depuis 1993
  • Membre de l'Atelier d'Aquarelle de Loverval animé par Raymond Drygalski
  • Membre de l’ « Aquarel Instituut van België » depuis juin 2005

Winsor & Newton

Je fais partie de la communauté d'artistes présentés par Winsor & Newton

 

Martine par Xavier Swolfs, un grand maître de l'aquarelle belge.

Je connais Martine depuis un bon bout de temps et j’ai toujours apprécié son travail finement peint avec beaucoup de précision et des couleurs très raffinées. Sa façon de peindre exige énormément de patience et dans chaque de ses aquarelles elle rend vraiment une toute belle lumière qui dans l’aquarelle est primordiale!
Ses cordes, animaux, portraits, natures mortes et j’en passe sont toujours présentés avec beaucoup de finesse et de délicatesse ! Elle a trouvé son style personnel et bien reconnaissable
dans toute la série d’aquarelle qu’elle présente.

Depuis 12 ans elle fait partie de l’association Belge (AIB). Souvent sélectionnée elle a rejoint les “kernleden” qui sont les Masters de l’Institut de l’Aquarelle Belge.

Martine est une personne très sympathique, dynamique et chaleureuse avec plein de facettes positives. Son enthousiasme pour l’aquarelle est très communicatif ainsi que sa bonne humeur !
Elle est devenue pour moi une excellente amie ainsi que pour beaucoup d’autres. Espérons qu’elle continue à nous surprendre avec son tout beau travail.

Martine par Mariette Devresse (Lacouleur et l'eau) Libramont

Je connais Martine depuis très longtemps et lorsque je pense à ses aquarelles, j'ai l'impression de tourner les pages d'un livre où les chapitres se succèdent avec un égal bonheur. Si j'ai pu m'attarder, au hasard des ans et de ces mêmes chapitres sur des coins d'intimité, sur des fleurs, sur des yeux de fauves etc…, aujourd'hui, c'est une grande bouffée d'air du large qui m'arrive en plein coeur. Et je me trouve tout à coup sur le pont, j'entends crisser le bois et le cuir et je me prends à m'assurer le pied car les aquarelles de Martine ont pour premier effet de vous mettre en place, de vous camper au centre de l'histoire qu'elle vous raconte.

Et cette fois, il s'agit d'un départ pour la haute mer. On se prend à lever la tête vers le mât, on sent les cordages lovés se détendre lentement, le noeud tirer le filin qui va enserrer le mat avec un petit crissement. Et l'on ressent une sorte de sécurité quand on voit comment sont faits ces noeuds. Je regrette même de n'avoir pas à mes côtés un navigateur pour apprécier avec lui la perfection de ces noeuds.

Un petit frisson me saisit lorsque je m'arrête sur cette aquarelle qui, pour moi symbolise l'aventure: celle qui me fait attendre le déploiement de la toile. Pli par pli, elle va se hisser pour se gonfler de vent. Et je termine mon parcours par un coup de coeur pour ce voilier, déjà au large, qui file à je ne sais combien de noeuds, la voile gonflée, qui m'emporte vers cette aventure imaginaire  que Martine vient de m'offrir à travers ses quelques aquarelles. Merci à elle. Je vous souhaite à vous aussi qui parcourez son nouveau catalogue, le même bonheur.
Arrêtant de rêver, je reviens sur une terre, seulement quittée par l'émotion pour admirer la justesse du dessin, le réalisme des détails.
Vraiment Martine, c'est un prénom au bout d'un pinceau.

 

 


 

Langues

Menu